Dans les rizières de Hsipaw

Album d’images…

Dans une rue de Hsipaw

Ce n’était rien qu’une promenade d’une douzaine de kilomètres dans la campagne calme de Hsipaw, au milieu des stupas et des rizières, à contempler l’empreinte de l’homme, celle qui transforme les jungles en jardins;

à observer les travaux des champs, les hommes et les femmes courbés vers la terre rendue ocre par le couchant;

les grands banyans mêlés à la pierre et la pierre mêlée aux racines,

les buffles qui rentraient après des heures de labours.

Rien qu’une paisible promenade au milieu des champs du pays Shan. Ce pays qui plus au nord est zone interdite et où récemment l’armée birmane a tué un enfant par « inadvertance ». En novembre 2019, un touriste allemand a sauté sur une mine. La Birmanie est un des derniers pays à utiliser des mines antipersonnel, contre 17 groupes ethniques armés. C’est en pays Shan qu’il y a eu le plus grand nombre de victimes, une région qui semble si paisible pourtant…

2 réflexions sur « Dans les rizières de Hsipaw »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
18 + 24 =