Dans mes traverses intérieures…

 

Dans mes traverses intérieures

Il y a des chaussures esseulées

Désespérées

D’avoir connu si peu de pierres

Et de sentiers

 

Les roues, elles, ont roulé

Dévalé

Sans moi

Accrochée au volant

Aux directions

 

Les cartes aussi savent mieux que moi

Les vallées

L’eau a goûté mille fois

ce que je sais à peine

Deviner

de l’essentiel

tapi dans le rond d’un nuage

d’une nuit aux joues gonflées

ou

dans le bruissement des cimes

qui dessinent aux oreilles

des montagnes à gravir

 

Être ravie pour rien

M’écouler dans le lit

d’une couleur

Osciller sur le fil

d’une autre odeur

M’égarer dans les plis

d’une saveur

Pour reposer mes yeux

de trop d’amours hagards

Pour percer une à une

mes ampoules d’impatiences

qu’elles se dévident en sable

en dunes

et en silences

 

Avoir sur les papilles

le défi

de l’existence

 

Voilà ce qu’il faudrait pour qu’enfin

mes pieds

soient bien chaussés !

 

Chloé M.

Errances autour du Monde