Dévotions ORDINAIRES

Dans le spectacle des dévotions ordinaires, à Katmandou, je vois des rituels d'expiation colorés sous les visages dorés, extatiques des dieux impassibles au visage doux.
Comme un mirage, dans les flammes, la transe mystique de trois femmes qui tremblent et crient, qui chantent et rient devant la déesse pour le salut de leur âme. La liesse de vieillards qui déposent des tresses de fleurs dans l'antre plein de couleurs d'un Dieu. Mais est-ce un leurre? A Katmandou, ce sont les singes qui mangent le riz et les fleurs orange des offrandes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
4 − 3 =