Hors de l’ornière…

 Hors de l’ornière
Je suis
En plein champ
En plein soleil
Dans la lumière
Dans les bras de la femme-lierre
Celle qui doucement
Tisse
La trame claire
De mes éclats de rire
Ses mains fines
Lissent
Les rides de mon âme
Avec elle
J’imagine
La suite des secondes
Et je songe
Enfin
A vivre
A regarder
Sous les ramées
Sous les cailloux
Les scarabées

Et dans les moirés
De l’onde
Le bateau ivre
De l’amour fou
Et sur le pont
Dans les bras de la femme-lierre
Je suis
Le temps s’écoule
Comme une eau claire
Les arbres bruissent
Dans le ruisseau
Dans l’eau du ciel
Et dans les pierres
Étincelantes
La terre lente
La mousse épaisse
Et les écorces
Chantent
Les bras de la femme-lierre
Font une tresse
Et je m’endors
Comme un enfant
Sous la voûte épaisse
Et dans les ors
Des  grandes forêts


Alain. M

Errances autour du Monde