Le choc de l’Islande

Le choc de l’Islande. Je ne trouve pas d’autre formule pour signifier notre saisissement à la découverte de tant de beauté et de désolation. Ici, l’homme est quantité négligeable, rejeté sur les franges des rivages, personne ne vit à l’intérieur des terres. Pourtant c’est là qu’il faut aller, au plus près des volcans et des glaciers, pour voir un peu la force démesurée de cette nature que nous présumons avoir domestiquée. Là, vous verrez des déserts de scories noires et les langues sans fin de glace bleue, vous verrez des chaos moussus de roches tordues par le feu, vous verrez d’immenses rivières s’engloutir dans des gouffres, vous verrez la terre cracher comme un dragon : vapeurs brûlantes, ébullitions de boues grises, sources bouillantes…

                Alors vous prendrez la mesure exacte de ce que vous êtes.

A voir:

Le trek du Laugavegur

Errances dans le Lakagigar

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
13 − 7 =


Errances autour du Monde